Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu  | Aller au menu divers | Aller à la recherche

Terre de Provence Agglomération

Menu principal

Terre de Provence Agglomération

AccueilTourisme > Le patrimoineEyragues

Eyragues

 

Eglise Saint Maxime

XIème et XIIème absides gothiques – clocher du XVIIIème – classée monument historique Dans une bulle du pape Adrien IV datant du 23 avril 1155, soit 61 jours après l’acte de naissance du nom d’Eyragues, pratum paludis de Airaga, apparaît le nom de Saint-Maxime, probablement choisi par le père abbé de Lérins, à qui l’un des novices avait fait don d’un lot de la Palud (1094). Ce lieu de culte fut fortifié tout comme le village.

Chapelle Saint Bonet

Cette chapelle rurale dédiée à Notre-Dame de la Pucelle prit le nom de Notre-Dame du Pieux Zèle, ou encore de l’Ermitage, en 1757, sous les auspices de Mgr Manzi. Un ermite habita le logement contigu jusque vers 1830. Frère Jean Garnier (1667), Jean Roc (1709), Jean Théric (1741), Joseph Michel (1789). Celui qui s’y trouvait vers 1830 ayant eu l’imprudence de dire qu’il avait des économies enfermées chez lui dans un coffre-fort, fut assassiné.

La chapelle du Crucifix

Elle date du XIIIème siècle, classée monument historique, et est édifiée sur un temple du VIème siècle. En montant, à droite, dans l’église Saint-Maxime, on trouve la chapelle du Crucifix datant du début de l’ère chrétienne. Elle s’ouvre sur un portique de style dorique. Ce qui donna l’idée à un bienfaiteur d’ajouter le style corinthien à l’autel Saint-Joseph et le style ionique à l’autel de Notre-Dame de la Pitié : les trois principaux ordres architecturaux de la Grèce ancienne.

le Moulin de Conil

Appelé aussi de la Porte en 1585, situé à l’entrée du village. Un vieil acte de 1326 pourrait faire référence à ce moulin.

Les fortifications

L’enceinte, appareillée de blocs de pierre, mesurait environ 1200 m. Un chemin de ronde protégé par des créneaux en faisait le tour, le système était flanqué de tours dont nous connaissons quelques noms   : la tour de Bize, la tour de Fabre, la tour de Barral. Trois portes donnaient accès à la ville. Au sud, le Grand Portail ou Grande Porte, appelé aussi Portail du Ravelin avec un avant-corps où s’abritaient les errants. Son accès était protégé par un pont-levis jeté sur un fossé alimenté par le Réal. À l’ouest, la Porteyguière, dont le nom était lié à une de ses fonctions   : sa construction avait la particularité de pouvoir laisser évacuer les eaux de pluie ainsi que celles du Réal.

Croix du Roumieu

Elle qui date de 1610 : entièrement rénovée, cette superbe croix porte sur une face quatre têtes d’angelots, et sur l’autre est gravée une magnifique fleur de lys.

Musée du Patrimoine

L’association «  Témoignage et Patrimoine  » a été créée en 2003 par une équipe de bénévoles. Ce musée a vu le jour en 2006 et expose les objets du passé donnés par les Eyraguais et autres personnes soucieuses de ne pas voir disparaître ces témoignages si précieux pour les générations futures. Des expositions temporaires sont régulièrement proposées. L’association a également réalisé, avec le concours d’un professionnel de l’audiovisuel, des DVD sur les expositions déjà réalisées : Dans la collection «  Eyragues du temps jadis  »   : – Tome 1 : Notre village au fil des ans – Souvenirs d’école – Tome 2 : Nos Aînés – Tome 3 : La vie dans nos campagnes – Tome 4 : Le costume d’Arles Ces DVD sont en vente au Musée du Patrimoine. Le musée est installé dans le passage de l’Abbé Louis Bonjean. Ouvert tous les samedis après-midi : en été de 14 h 30 à 18 h, en hiver de 14 h 30 à 17 h ou sur rendez-vous au : 04 90 94 34 08. Entrée gratuite.

 

 Haut de page

Imprimer